Fogerty vs Fantasy Record #Battle8

Le droit de la propriété intellectuelle reste pour beaucoup une notion particulièrement vague et difficile à comprendre. Laissez-nous vous montrer combien ce droit est concret et fascinant grâce à ces 10 affaires qui ont défrayé la chronique !

#8. John Fogerty contre Fantasy Records (1988)

John Fogerty est un musicien, chanteur et parolier américain originaire de Berkeley en Californie. Avant d’entamer une carrière solo, il a été le meneur du groupe américain Creedence Clearwater Revival. En juillet 1970 le groupe dévoile l’album « Cosmo Factory » sur lequel figure la chanson « Run Through The Jungle ». Mais quelques années après la séparation du groupe, en 1985, Fogerty sort une chanson intitulée « The Old Man Down The Road » et cela n’a pas plu à Saul Saentz.

Creedence Clearwater Revival - 1968
Creedence Clearwater Revival, 1968

Saul Saentz est un producteur américain, connu notamment pour avoir longtemps possédé les droits patrimoniaux sur les sagas de J. R.R Tolkien « Le Hobbit » et « Le Seigneur des Anneaux ». En 1970, il est l’heureux propriétaire de l’ancien label de Creedence, Fantasy Records et le propriétaire de facto de l’album « Cosmo Factory ». En 1985, comparant les deux chansons, Saentz trouve qu’elles se ressemblent beaucoup trop et poursuit Fogerty en justice pour plagiat. Pour faire simple, Saentz trouvait que le Fogerty de 1985 avait plagié le Fogerty de 1970. L’affaire est donc passé devant un jury, à San Francisco, jury devant lequel Fogerty s’est présenté, guitare en main, et pour lequel il a donné une leçon complète de guitare depuis le box des témoins, démontrant que en effet, les chansons se ressemblent parce qu’elles sont du même auteur mais que non, en définitive, elles sont bien différentes techniquement parlant.

John Fogerty

Finalement, dans ce qu’on aurait pu nommer le cas « Fogerty contre Fogerty », le jury a rendu une décision en faveur du musicien. Voilà un bon exemple de ce qui arrive quand un musicien n’est pas le propriétaire de son œuvre. Si cela n’avait pas été de la musique, on aurait pu dire : beaucoup de bruit pour rien !

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>