The Verve vs The Rolling Stones #Battle 6

Le droit de la propriété intellectuelle reste pour beaucoup une notion particulièrement vague et difficile à comprendre. Laissez-nous vous montrer combien ce droit est concret et fascinant grâce à ces 10 affaires qui ont défrayé la chronique !

#6. The Verve contre The Rolling Stones (1997)

 

Si vous êtes né dans les années 90 et que vous avez découvert la musique à la fin de ces années-là ou au début des années 2000 alors vous connaissez sûrement la chanson « Bittersweet Symphony ». En effet, écrite par le chanteur du groupe britannique the Verve, Richard Ashcroft, cette chanson est devenue un tube dès la sortie de l’album « Urban Hymn », le 29 septembre 1997. Cependant, peu de gens savent que la partie instrumentale qui sous-tend le morceau n’est pas une création du groupe de rock indie the Verve mais en réalité un extrait de la version symphonique de la chanson « The Last Time », composée par les Rolling Stones et divulguée en 1965.

The verve
The Verve – Bitter Sweet Symphony

 

À l’origine, les membres du groupe The Verve avaient conclu un accord avec les Rolling Stones afin de pouvoir utiliser un segment de la chanson « The Last Time » à condition que les royalties soient partagées équitablement entre les deux groupes. Mais les choses ne se sont pas passées exactement comme prévu pour le groupe originaire de Wigan.

Accusant les Verve d’avoir utilisé un segment plus long que celui qu’ils avaient le droit d’utiliser, le manager des Stones, Allen Klein les a menacés d’intenter une action en justice pour plagiat s’ils n’acceptaient pas de conférer à Keith Richards, Mick Jagger et lui-même la totalité des royalties et des droits de diffusions de l’œuvre. Comme si cela ne suffisait pas, 2 ans plus tard, l’ancien manager des Stones, Andrew Loog Oldham, qui détient la copie originale de l’album de 1965, a poursuivi le groupe de rock indie sur le terrain des droits de reproduction mécanique de l’album et le groupe d’Ashcroft s’est ainsi vu dépouillé de tous ses droits sur la chanson qui, ironiquement, l’a fait connaître du grand public. Le coup de grâce arriva lorsque la marque américaine Nike et la marque allemande Opel se virent conférer le droit d’utiliser la chanson dans leurs campagnes publicitaires, ternissant ainsi et à jamais la réputation des Verve.

Andrew Oldman Orchestra
Andrew Oldman Orchestra – The last time

 

En conséquence, tous les profits générés par le titre vont désormais à ABKCO, la société de production de Klein et Mike Jagger ainsi que Keith Richards sont tous deux crédités en tant que paroliers du titre aux côtés d’Ashcroft, bien que les paroles aient été entièrement écrites par ce dernier. De plus, les Verve ont perdu tout contrôle sur l’usage qui peut être fait de leur plus grand hit. Un conseil : si vous croisez Ashcroft ou un des membres du groupe the Verve, évitez de parler de cette symphonie aigre-douce !

 

Comparez !

➖ The verge – Bitter Sweet Symphony

➖ The Rolling Stones – The last time 

Comments are closed.